Je m’appelle Hope

Je vous écris, au lendemain d’une magnifique soirée passée en compagnie de mes amies entrepreneurs.

Ce ne sont pas seulement des entrepreneurs, ce sont aussi, toutes, des mamans.

C’est ainsi que hier, notre réunion a été merveilleusement scandée de ces moments comme l’annonce d’une grossesse, la visite d’un bébé et le départ impromptu d’une autre devant allaiter.

Les statistiques montrent que les femmes sont de meilleures entrepreneurs que les hommes. Elles calculent mieux leurs risques, et font moins faillite (voir la douce ici : moniteur).

Je ne peux m’empêcher de penser que c’est parce que, pour beaucoup d’entre elles, ce sont des mamans.

La fonction maternelle c’est cette chose magique qui nous relie à la terre. Qui nous rappelle sans cesse ce qui est vraiment important.

Ce ne sont pas juste des chefs d’entreprises, elles font bouillir la marmite en sachant que derrière les enjeux financiers, il y a le bien être d’une famille. La leur. Et celle des autres.

C’est ainsi que certaines vont chausser les pieds de nos enfants mais avec des chaussures ou des chaussons de bonne qualité, et sans produits nocifs. D’autres cousent des accessoires pour les enfants et les mamans parce qu’elles savent que ce que l’on trouve en grande distribution ne nous convient pas toujours et qu’il n’y a pour savoir ce dont une maman a besoin, rien de mieux qu’une autre maman.

D’autres encore proposent de services en communication, photographies, décoration, en développement personnel avec l’intention claire d’améliorer votre vie et de changer le regard que vous portez sur vous -même.

Toutes fournissent des produits de qualités et lorsqu’elles doivent déléguer, elles passent par des ateliers protégés, ou fairtrade. Parce que le respect est une valeur fondamentale pour elles.

Hier soir, je les regardais, si solidaires, si entreprenantes, si généreuses. Fortes. Fragiles.

0% prétention 100% respect.

hope

Chacune à sa façon, comme une petite fourmi à l’ombre de cette immense fourmilière, elles oeuvrent à ce que le monde soit meilleur.

Elles ont compris que ce n’est pas tant les stratégies politiques ou économiques qui changeront quoi que ce soit.

Non, ce qui va faire la différence, c’est nous.

Avec notre volonté de faire autrement, de faire acte de solidarité, d’entraide, de respect.

D’incarner dans notre quotidien le changement que nous voudrions voir dans le monde.

Chaque femme qui se lève et choisit d’entrer dans sa propre puissance donne une permission à une autre femme de le faire.

Chaque femme qui se respecte ouvre la porte à ses enfants pour un monde plus respectueux.

N’ayez pas le sentiment que ce n’est rien au regard de ce qui se passe dans le monde, chaque fois que vous posez un acte de cette qualité-là, de cet amour-là, vous enlevez une part de haine au monde.

Imaginez un monde dans lequel chaque être humain ferait cette part de travail…

Imaginez, et dites-vous bien que ce n’est pas idéaliste, ces femmes dont je vous parle, elles sont comme vous et moi. Elles font cela quotidiennement.

C’est pour cela que quand je les regarde, je retrouve espoir.

Avec elles, je m’appelle «Hope». Nous nous appelons tous « Hope».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>